Les idées diluviennes

Δευτέρα, Ιουλίου 18, 2005

Demain, dès l'aube

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la foret, j'irai par la campagne.
Je ne peux démeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit.
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste. Et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur.
Et, quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

Victor Hugo

(γραμμένο για την κόρη του όταν άφησε την τελευταία της πνοή... γραμμένο σαν να είναι αφιερωμένη σε μια αγάπη που βρήκε άδοξο τέλος ενώ υπάρχει ακόμη... σε έναν έρωτα μεγάλο...)

--------------------oOo--------------------

0 Comments:

Δημοσίευση σχολίου

Links to this post:

Δημιουργία Συνδέσμου

<< Home